Le projet

Moi c’est Yoann, 31 ans au moment où je lance ma reconversion professionnelle maraîchère, et ci-contre en tenue de combat hivernale.

Mon objectif : prouver qu’une agriculture vraiment naturelle et respectueuse de l’environnement est non seulement possible, mais permet aussi de produire des légumes et fruits de plus grande qualité. On peut qualifier ma démarche de permaculture, ou encore de maraîchage sur sol vivant.

Je n’ai pas demandé le label bio, car il est payant et ajoute des contraintes administratives. En revanche, je m’engage sur bien plus de points. Je n’utilise pas les produits chimiques autorisés en bio, je ne laboure pas le sol, pratique qui détruit la vie du sol et notamment les précieux vers de terre (d’ailleurs je n’ai pas de tracteur), je n’utilise pas de semences hybrides (variétés paysannes uniquement), je paille en permanence et j’ajoute en masse de la matière organique végétale pour relancer la vie du sol (compost, feuilles, branchages). Mon terrain est entouré de talus et d’arbres centenaires, et je laisse la majeure partie du terrain en zone naturelle.

Ce qu’on pourrait interpréter comme des contraintes supplémentaires sont pourtant du bon sens pour moi dans la mesure où il est important d’inventer une agriculture naturelle et résiliente, pour garantir un approvisionnement en nourriture vraiment local et de bonne qualité. Mon seul compromis est le plastique des serres indispensables aux cultures d’été dans nos régions ainsi que celui de quelques bâches plastiques qui me permettent de désherber sans tracteur et sans travail du sol.

La ferme du Bois Rosé c’est avant tout 14.000 m² de bonne humeur, dont 10.000 laissés à la nature qui peut en disposer comme elle veut, et un maraîcher qui sera heureux de vous accueillir pour vous faire découvrir la permaculture.